Informations Générales

Cahier des charges

Le cahier des charges relatif aux programmes de dépistage des cancers a fait l’objet d’un arrêté ministériel en date du 29 septembre 2006 publié au journal officiel le 21 décembre 2006. Une première annexe présente les missions et fonctionnement de la structure de gestion, instance opérationnelle assurant l’organisation locale des dépistages organisés des cancers.

Une annexe est spécifique au cahier des charges du dépistage organisé du cancer du sein (annexe III). On y trouve notamment un modèle national de fiche d’interprétation qui comprend tous les renseignements médicaux obligatoires concernant l’examen de dépistage comprenant : les antécédents personnels, l’examen clinique des seins, l’interprétation du radiologue 1er lecteur de la mammographie et des examens complémentaires immédiats, l’interprétation du radiologue 2e lecteur  : Fiche d’interprétation

Une annexe IV consacrée au cahier des charges du colorectal et au centre de lecture des tests au gaiac.

Vous trouverez dans le journal officiel du 24 Janvier 2008 les modalités d’introduction de la mammographie numérique dans le dépistage organisé.

Centre de lecture

Les principes du dépistage du cancer colorectal en France, indiquent la lecture centralisée des tests de recherche de sang dans les selles par un personnel formé.

Le laboratoire du centre hospitalier Ste Barbe de Forbach répond au cahier des charges précis assurant ainsi le traitement de tous les tests de Moselle en un lieu unique. Cette centralisation de la lecture des tests permet d’uniformiser les pratiques avec du personnel aguerri, nécessaire pour une lecture de qualité avec un taux de tests postitifs inférieur au seuil acceptable. L’analyse d’un grand nombre de test est nécessaire, en effet ce test chromogénique, malgré son apparente simplicité, necessite une grande pratique pour apprécier une coloration fugace et non enregistrable.

La lecture des tests se fait dans le respect des “bonnes pratiques” de laboratoire. La phase pré-analytique suit la procédure prévue avec une vérification du respect des délais entre prélèvements et analyses, de la date de péremption du support et de la qualité du prélèvement et du support lui même. Une double lecture simultanée par deux lecteurs du laboratoire formé dans un centre de référence. Une procédure d’assurance qualité complète l’ensemble, comprenant une traçabilité des processus, différentes validations ainsi qu’un contrôle de qualité interne (taux de positivité, tests non analysable…).

Les résultats de tests validés par un biologiste du laboratoire sont transmis à la structure de gestion, et le laboratoire assure l’envoi des différents courriers aux personnes dépistées et aux médecins généralistes.

Recommandations HAS

Janvier 1998 – Prévention, Dépistage, et Prise en charge des Cancers du Côlon

2004 –  Endoscopie digestive basse : indications en dehors du dépistage en population

2006 – Place de la mammographie numérique dans le dépistage organisé du cancer du sein